dépression en anglais

dépression en anglais

Comment révéler les signes d’une dépression vive? Qu’est-ce qui la différencie d’un tape de jazz ou d’un simple coup à vide? Le point sur les symptômes qui doivent vous apprendre. S’il est normal de apparaître parfois triste, même épuisé, il faut près être agité lorsque cette affaissement se pose jusqu’à se transformer en mors à la vie quotidienne. Lorsque la simple intention de se lever a. M. Semble indépassable, que les spasmes se mettent à échapper sans raison et que les idées noires se bousculent, ainsi il est nécessaire peut-être d’une dépression.

Il n’y a pas enclin dépressive sans crainte et inversement. Le désarroi est une certaine tension intérieure, de danger aussitôt. Elle peut être paralysante ou au contraire provoquer de l’agitation ( invalidité à durer en place,… ). Elle peut se fixer sur une situation particulière ou une forme représentative : peur nouvelle d’un contexte social avec invalidité à l’affronter ( changement de par exemple ), interrogations excessives sur son état de santé,… Le désarroi devient ‘ angoisse ‘ lorsque des signes somatiques s’associent à ces phobies : servitude pectoral, martèlement, sueurs, tremblements, balcon épaisse, angoisse à bâfrer,…

Quelles peuvent les causes de la dépression? On ne saura pas la raison de la dépression. On keep an eye on qu’elle est plus fréquente dans certaines catégories. Et elle survient plus fréquemment aux moments de fragilisation : séparation, perte d’un emploi, ricochet, quelques cancers…la dépression saisonnière ( ou hivernale ) dure en général d’octobre à mars. Une dépression peut aussi apparaître après un enduit : le child jazz évolue ainsi en une dépression post-partum.

De plus, un disparité hormonal serait l’autre facteur embrasant la dépression. Ce dernier concerne également la dépression postpartum. Un niveau imparfait d’ocytocine, une hormone sécrétée par l’hypophyse ( une adénome endocrine spirituelle ), libérée dans l’allaitement, explique en partie ce type de dépression. Par ailleurs, un dysfonctionnement du cortisol fait accroître le taux de glucocorticoïdes, ce qui disparité et bloque les neurotransmetteurs localisés dans l’hippocampe. Les soucis de l’humeur jaillissent. Sans oublier les dysfonctionnements de la thyroïde. Lorsque cette adénome, auquel les adénome jouent un rôle dans la plupart de nos fonctions organiques, ne produit pas assez, on parle d’hypothyroïdie. Elle provoque un allégement général de la morphologie corporelle, combiné à une grande épuisement et, fréquemment, un prise. Un état dépressif peut également apparaître. On ne connaît pas le chaîne détaillé entre ces deux pathologies, mais la 2ème semblerait ainsi une principe de la première.

Laisser un commentaire